La danse du lion de mer

7 février 2021

J’ondoie entre les algues, je sinue de récif en récif, je sautille d’anémone en anémone… Je bois à la coupe de l’ivresse des profondeurs, puis j’entame mon ascension jusqu’à la surface des flots irisés. Un dauphin, joueur et questionneur, croise ma route. “Quels échos nous ramènes-tu de l’océan d’en bas, l’ami ?”, me harangue-t-il, l'œil taquin. Sans esquisser l’ombre d’une réponse, volontiers mystérieux, je m’esquive d’une nageoire habilement jetée et replonge dans ma danse. 

Ce paysage sous-marin, je l’ai écumé durant des années (des siècles même, me semble-t-il ?). Mais ce matin, un effluve de je ne sais quoi me titille les vibrisses… Quelque chose semble différent, inadapté, étranger. Je calme ma course effrénée et me fige entre deux bouquets de fleurs des mers. Circonspect, j’inspecte le manoir liquide dont je suis le maître et dont j’idolâtre les fastes. Qu’est-ce qui a changé ? Un rayon d’or opportun perce la surface mouvante de l’eau. Le soleil, comparse bienveillant, souhaite m’assister dans ma quête de vérité. Qu’à cela ne tienne, j’en aurai le cœur net !

J’écarquille mes pupilles d’ébène et scrute l’océan de mon regard inquisiteur. Ce rocher a-t-il toujours eu cette forme oblongue aux contours flous ? Certainement. Bien que les couleurs des gorgones qui le tapissent semblent un peu moins vives qu’à l’accoutumée… Cette colonie de poissons-clowns revêt-elle le même visage rieur que les autres jours ? Oui, mais quelques individus me paraissent manquer à l’appel… Partis coloniser d’autres flots... Ou peut-être pas. Maintenant que j’y pense, ce fond sablonneux me paraît bien terne, presque éteint. Dans mes souvenirs, il rayonnait de mille feux au moindre toucher de l’astre.

Je continue ma ronde, vaguement inquiet. C’est certain maintenant : quelque chose détonne. Une anxiété sournoise a contaminé l’azur, un insidieux ennemi gagne du terrain au détriment des êtres vivants. Cet invisible soldat rampe à travers l’archipel et étend son emprise malfaisante. Mais à bien y réfléchir, cela a-t-il commencé aujourd’hui ? Ou la vague menaçante qui déferle sur notre, sur mon, océan, n’a-t-elle pas annoncé ses prémices il y a déjà bien des lunes ?

Je lève les yeux, alerté par une ombre soudaine. Un piètre fantôme flotte au-dessus de ma tête. Il semble singer ma danse aquatique, se trémoussant et se balançant doucement à chaque vague, bordé d’une légère écume blanchâtre. Une angoisse subite me prend alors. Sous ses apparences anodines, ce qu’ils appellent “sac plastique” n’est autre qu’un ambassadeur damné, un avant-poste de la ruine de mon domaine bleuté… La fin approche.

N'hésitez pas à laisser un commentaire :)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Designed by © Qwanticode

Contact me

Où me trouver ?